Sunday, 11 January 2015

#JeSuisCharlie

by Siena Hocking, Nat Charles, Brandon Choi and Harrison Whitworth - with many thanks to William Crenel.


(source: BBC)
Les français ont trouvé la meilleure réponse au stéréotype dépassé de ceux qui fuient devant l'adversité. De Calais à Marseille, le mouvement Je Suis Charlie est présent à travers le pays, prenant appui sur tous les côtés du spectre politique et religieux et montre que le peuple français est plus que capable de défendre les causes auxquelles il croit.

Mercredi matin, les premières pages tragiques des journaux ont montré Paris et le monde entier plongés dans un état de deuil et de choc à la suite de l'attaque contre les bureaux de Charlie Hebdo, un journal satirique politique célèbre pour ses éditions controversées, dans le 11ème arrondissement de Paris. Cet acte est considéré comme l'attaque la plus meurtrière en France depuis 1961. Les assaillants masqués ont ouvert le feu avec des fusils d'assaut dans les bureaux et ont également tiré sur la police dans la rue à l'extérieur avant de s'échapper en voiture. Ils ont abandonné plus tard, la voiture dans la rue de Meaux, dans le nord de Paris, où ils ont volé une autre voiture.

Charlie Hebdo avait le droit de publier tout ce qu'il a fait, et la loi française lui permet justement de le faire. Il ne peut y avoir aucune ambiguïté ou limitations: une image ou une opinion même imprudente ou avec mauvais goût, à moins qu'elle n'incite directement à la violence, ne devrait pas être interdite. Charlie Hebdo a parodié toutes les religions, et pas seulement l'Islam, mais aurait le droit de distinguer cette foi des autres s'il le voulait, tout comme les islamistes en Europe ont le droit de dénoncer la décadence occidentale s'ils le désirent. En dépit des attaques religieuses faites par le journal, rien ne peut justifier cet acte horrible, commis de sang-froid mercredi dernier.

Il y a eu beaucoup de sympathie du reste du monde après ce massacre. Il y a eu une propagation mondiale de Je Suis Charlie à travers les réseaux sociaux populaires. Le prince Harry a visité l'ambassade française ici à Londres pour exprimer ses condoléances pour les victimes des attentats de Paris. L'horrible événement a provoqué un élan de sympathie et peut-être même la terreur dans d'autres pays européens. Cette attaque sur la liberté a sérieusement affecté le sentiment de sécurité. L'ironie est que, bien que l'attaque était un coup à la liberté d'expression, les gens sont devenus plus disposés à exprimer leurs propres points de vue sur l'événement, qu'il s'agisse de particuliers ou d'autres magazines et de journaux similaires à Charlie Hebdo ou non.

Je suis libre.
Je suis libre de penser.
Je suis libre de tolérer.

Je suis libre de caricaturer.’
#JeSuisCharlie

English translation below:


Despite the fact of the perceived idea of the French being a nation of surrender, from Calais to Marseille, the hashtag #JeSuisCharlie has blazed across the nation, drawing support from all sides of the political and religious spectrum and showing that the French people are more than capable of standing up for causes they believe in.

On Wednesday morning, Paris, and indeed the world, was left in a combined state of both mourning and disbelief at the tragic headlines relating to the attack on the Charlie Hebdo offices, a political satirical magazine famous for its controversial editions of its weekly print, in the eleventh district of Paris. It is believed to be the deadliest attack in France since 1961. The masked attackers opened fire with assault rifles in the office and shots were also fired at the police in the street outside before they escaped by car. They later abandoned the car in Rue de Meaux, northern Paris, where they hijacked yet another car.

The magazine had the right to publish everything it did, and French law is right to allow it to. There can be no butin that sentence. Even when a picture or opinion is imprudent or tasteless, unless it directly incites violence it should not be banned. Charlie Hebdo lampoons all religions, not just Islambut it would have the right to single out that faith if it wanted to, just as Islamists in Europe are entitled to denounce Western decadence if they so choose. Despite the religious offences made by the magazine, nothing can be done to justify this cold-blooded, horrible act.

There has been much sympathy from the rest of the world regarding this massacre. There has been a worldwide spread of the #JeSuisCharlie hashtag amongst popular social media sites. Prince Harry has visited the French embassy here in London to express his condolences for the victims of the Paris attacks. The horrific event has caused a surge of sympathy, and perhaps even terror, in other European countries. This attack on freedom has seriously affected feelings of security. The irony is that, although the attack was an attempt to suppress freedom of speech, people have now become more willing to express their own views on the event, whether it be from individuals or other magazine and newspaper companies similar to Charlie Hebdo.

I am free.
I am free to think.
I am free to tolerate.
I am free to caricature.


No comments:

Post a Comment

Comments with names are more likely to be published.